Ne concevant pas la radio sans l'éxpérimentation et la fabrication  de ces équipements, je me suis lancé dans le montage du transceiver Softrock 6.3, bien qu'ancien, il permet de se lancer dans cette technologie  SDR avec une puissance de sortie de 1W. les bandes de fréquences retenues sont 7, 10, 14Mhz.  Une petite aventure néccéssitant malgré tout un peu d'expérience technique et de matériel de soudage des CMS et de contrôle (multimètre et  oscillosocope en cas de problème, et surtout une bonne lampe avec loupe  et un support pour CI)
Mes premières recommendations  pour le montage d'un tel kit, et surtout de ne pas se précipiter et de  vouloir le monter dans le week-end,  l'erreur de montage arrive  vite et le démontage d'un composant CMS reste toujours une opération un peu délicate.Vérifier à 2 fois la valeur et le sens de montage des composants  ..
Vérifier comme préconisé  sur le site de WB5RVZ chaque étape du montage.
Et surtout vérifier les soudures  source de pannes, surtout que certains pad de masse sont parfois difficiles à souder....
Le plus délicat reste la fabrication des transformateurs toriques.

J'essayerai de détailler le montage, les pièges et erreurs rencontrées, les réglages et installation finale.  
Montage Alimentation 12V /5V
Premier CMS à souder, le régulateur 3.3V, rien de bien difficile si vous avez un fer à souder prévu pour avec une panne de 0,5mm  voir moins. Personnellement j'utilise de la soudure de 0.5 mm avec la composotion suivante Sn96.55Ag3cu. 
Montage Alimentation  USB
Un peu plus sérieux, le soudage du SI570 ( !! il coûte chère , donc évitez de le brûler)  le Attiny85 interface USB/Si570 et PTT  étant lui monté sur un support, il comporte dèjà le programme adéquate pour communiquer avec le SI570.
Cette partie  un peu délicate car elle utilise un driver USB un peu capricieux. J'ai dû me reprendre à plusieurs fois pour son installlation....., mais au final cela fonctionne mais j'ai des déconnexions intempestives du driver, peut être à cause des périphériques sans fil ???.
J'ai eu un problème de mauvais contact sur la commande PTT, cela étati dû au pad de masse de la sortie de l'optocoupleur , impossible à souder correctement sans gratter un peu le vernis du plan de masse.
Oscillateur local
Diviseur et mise en Quadrature
Cette étage m'a posé quelques problème de fonctionnement. Le branchement direct sur le logiciel Rocky ( optimisme) n'a rien donné.
Vérification :
Coté amont, les filtres et transfos de réception peuvent être vérifiés d'une manière très simple :
-J'ai injecté avec un générateur HF un signal à 7,01 MHZ au niveau de l'antenne,

Vérifier les signaux sur R53 et R54, on doit obtenir 2 images du signal en opposition de phase  avec une amplitude similaire. Si cela n'est pas le cas il y a certainement une erreur de bobinnage du transfo T5.Les 3 bobinages doivent être fait dans le même sens sur le tore binoculaire.

Sur les pins 2 et 14  du FST3253 on doit retrouver les signaux de l'oscillateur local  que j'ai réglé à 7MHz avec CFGSR.
On peut vérifier les signaux de sortie BF sur les pins 7, 9 (1A, 2A) du FST3253  également en opposition de phase.
Ces mêmes signaux sont égalements disponibles en JP2 aprés amplification par le le LT6231CS8.

En fait, le problème  venait de l'oubli des 2 ponts  en JP2  !!! , une fois mis en place la réception fonctionna immédiatement avec une trés bonne sensibilité..
Cette première partie, permet de se mettre en jambes, Hi..
Rien de bien compliqué, que du composant classique.
La mise  en place du 74AC74 double flip-flop ne pose pas de problème particulier une fois la soudure des CMS maîtrisée. Le contrôle du bon fonctionnement est trés facile avec un oscilloscope.  J'ai soudé 2 queues de résistance  pour pouvoir griffer plus facilement les sondes.
EMISSION

Amplification des signaux I/Q de sortie 
Mélangeur  de Réception  et génération des signaux I/Q
Mélangeur FST3253
TEST FINAL et INTEGRATION
Pour l'intégration du Sofrock, j'ai choisi un boitier chez Conrad de marque Fastron FSG1584 de 150 X 80 X 40 . En émission j'ai réalisé un petit circuit imprimé pour le filtre 20,30,40m  à intégrer dans un boitier métallique.
Je me suis lancé dans la réalisation d'un VNA bon marché à partir du montage de F4GOH qui en propose le circuit imprimé trés bien réalisé en double face et trous métallisés. N'étant pas un kit à part entière, vous devez acquérir l'ensemble des composants ( Ebay, conrad, RS, ...). Au final j'ai de quoi réaliser plusieurs VNA car les composants  sont souvent disponibles  uniquement par quantité.

Un VNA  à base d'un arduino Nano  et d'une platine DDS à base d'un AD9851 ( Ebay).

Ces caractéristiques n'ont  rien à envier aux produits commerciaux dont les prix sont de plusieurs centaines d'euros.

HF :  1Mhz .. 60 Mhz
VNA en Réflexion et transmission
compatible avec le logiciel JVNA
mode autonome,connecté PC ou Bluetooth
Afficheur LCD 4X 20 caractères


lien vers l'article de F4GOH: https://hamprojects.wordpress.com/
Vue sous la loupe des composants, une minutie dans le soudage est primordiale, et avec un équipement adapté à ce type de composant.
Vue de dessous avec ces composants CMS
Rien de bien compliqué, que du composant classique.
Intégration dans un boitier  bien chargé avec son alimentation autonome.
Ensemble  en cours de test sur une charge de 50 ohms.
Ensemble  en cours de test.
Le produit final, reste à sortir une antenne bluetooth du boitier. Latéralement , une prise pour le chargeur de batteries, l'activation du bluetooth et la led de communication.
Mesure faite avec le Mini VNA de F4GOH sur mon antenne EndFed multibandes
Réalisation sur un platine vero board
Raccordement sur la prise DET et DUT du VNA
Avec le reste de matériel commandé sur Ebay, vous pouvez facilement construire une petite platine de mesure pour votre VNA. Elle permet de tester facilement des filtres, des quartz, des selfs, baluns etc sans utiliser des pinces crocodiles ou autres artifices.
Il me manquait un ROSmètre à mon nouveau Softrock, toujours ne voulant pas acquérir un produit du marché, j'ai trouvé sur le net un trés bon article de TF3LJ / VE2LJX  https://sites.google.com/site/lofturj/power-and-swr-meter sur un ROSmètre numérique avec mesure de la puissance de 1mW à 1kW. Après des essais concluants sur platine d'essais, j'ai construit les circuits imprimés simple face à partir du logiciel Eagle. 


le montage  en cours de test avec son teensy  2.0 ++
le coupleur de mesure en tandem avec ces 2 amplificateurs logarithmiques AD8307 en boitier DIP8
la face avant de l'appareil avec à droite la led rouge d'alarme de dépassement du ROS et une Led bleue pour l'émission en cours.
Son verso avec le circuit imprimé en simple face, l'afficheur est monté sur un connecteur 
En fonctionnement sur mon antenne Endfed avec 10W de sortie  en mode FM ,  TOS 2.2 ( sans boîte d'accord). le TOS a été contrôlé avec un VNA.
La face arrière en cours de construction , le tandem est mis dans un blindage, on distingue également la prise USB et l'alimentation 9V. Je n'ai pas mis pour l'instant la sortie  de contrôle sur une alarme de ROS. la prise USB du teensy est reportée sur la face arrière, il manque peut être le repport du bouton reset en cas de modification du programme sans être obligé de démonter le  boitier.
La face arrière du boitier avec les 2 prises PL, l'alimentation 9V et la prise USB.
Toujours dans l'esprit d'acheter le moins possible  des appareils  commerciaux, j'ai  cherché sur le NET des réalisations de boîtes de couplage automatique.
Le nombre d'articles sur le sujet est trés limité. J'ai trouvé malgré tout un article trés intéressant  sur le site suivant https://blog.radioartisan.com/arduino-antenna-tuner/ .

Aprés étude du schèma, j'ai opté pour la réalisation de ce projet avec des modifications profondes, le schèma Kicad est en cours de conversion avec quelques modifications,vers Eagle ( le CAD que je maîtrise le mieux) pour en sortir un PCB  propre avec un atmega 328P. Je reprendrai uniquement la partie puissance ( relais L/C  et pilotage via le bus I2C). Le boîte automatique devant également pouvoir se piloter en option à distance.


Architecture de l'ensemble. l'ATU de base doit être autonome avec une possibilité d'être contrôlé à distance via une liaison série.
Pour l'instant j'ai opté pour les modules MAX485 ( au lieu du 422  4 fils). le 485 2 fils n'étant pas full duplex, la communication sera synchronisée par le protocole modbus. 
Il a 40 ans, je réglais mes antennes avec un bon grid dip monacor LDM-815, que j'ai revendu (malheureusement). Cet appareil remplacé aujourd'hui par des VNA apporte toujours de trés bons services pour régler un émetteur ou pour contrôler rapidement un circuit oscillant et bien entendu pour régler ses antennes.  De nombreux montages existent sur la toile, et j'ai donc fait un mixte des différentes solutions  pour aboutir au schéma ci-dessous.
Le plus difficile  dans la construction d'un dip mètre est la construction des bobines et surtout l'étalonnage du condensateur variable. J'ai donc opté pour un afficheur numérique de la fréquence d'oscillation ( Frequency Counter sur Ebay  pour  10€) Le dip-mètre peut également fonctionner en détection via un 'interrupteur en JP5.
La fabrication commence par le pliage du boitier en tôle d'aluminium de 1.5mm ( dorénavant je fabrique mes boîtiers aux dimensions non standard.,Une petite plieuse et de la précision suffisent à ce genre d'exercice.  
Le circuit imprimé a été réalisé à patir du logiciel Eagle ,tirage et développement maison suivi d'un cablâge serré. Le support de pile est monté au dessus des interrupteurs et potentiomètre.     
Perçage et montage des différents organes extèrieurs , interrupteurs, potentiomètre, galva, condensateur variable , aliementation (chargeur externe 9V ), sortie HF  et sortie bonbine et antenne à droite ..
J'ai opté pour une connexion des bobines sur une embase BNC isolé par une plaque d'epoxy ( circuit imprimé débarassé de son cuivre)
Le Dip mètre en action avec une bobine provisoire soudée directement sur le condensateur variable. Les tests sont concluants et il me reste à réaliser les différentes bobines pour couvrir l'ensemble des bandes HF et VHF 50 Mhz.

Réalisation des bobines à  partir de tube électrique de diamétre 16mm chauffé et emmanché sur la fiche BNC. Les BNC sont des connecteurs  pour  câble coaxial RG59  CCTV sans sertissage que l'on trouve sur Ebay pour  environ 4€ les 10. Un fil multibrins est passé dans le tube et coincé par le connecteur pour le contact de masse . Le fil émaillé de la bobine est enfoncé au mileu du connecteur qui contient un système de pince et ressort en haut du tube pour commencer l'enroulement, l'autre bout du fil émaillé du bobinage est soudé sur le fil électrique.

De la gaine rétractable protège l'ensemble de la bobine avant marquage de la gamme de f'réquence. Il faut que les gammes se recouvrent de 100 à 500 Khz  environ.

Le drid-dip terminé dans son boitier avec ces bobines de 1.5 à 35 Mhz. La plage de chaque bobine dépend du condensateur variable et des 2 condensateurs C9, C11 que vous pouvez diminuer pour monter en fréquence. Une autre solution consiste à prévoir un socle à 3 points et à inclure les condensateurs C9/C11 sur chaque bobine....il me manque encore le bouton du potentiomètre de sensibilité.  
En attendant le matériel pour la construction de l'ATU, j'ai  intégré un KIT à bas coût (RPC !) de mesure de puissance à base d'un AD9807. On le trouve facilement sur EBAY  pour la modique somme de 25 à 30 € sous l'appellation suivante "power meter 1-500mhz -80 ~ 10 DBM 0.1 DBM".
Les références des composants sur la carte ont été masqués ! mise à part l 'AD9807.  Les caractéristiques sont très honorables.

Plage de mesure de 80 à +10dBm ( 10 mW)
Résolution 0.1 dBm
Mesure de 1nW à environ 2W ?
Alimentation de 7 à 12V

F6EVT a fait une bonne description du kit http://f6evt.fr/f6evt_fr/milliwattemetre-rf-0-500-mhz.pdf, et je me suis inspiré de sa mise en boîte.





  

 
l'intégration a été faite dans un boitier Hammond en aluminium injecté 153X82X50 ref : 1590P1
Les boutons poussoir permettent d'ajuster la mesure par addition et soustraction d'une valeur en dB. J'ai changé également l'afficheur d'origine.
l'arrière du couvercle avec les 2 prises BNC et SO-239 UHF, les boutons poussoir de la carte sont reportés sur l'avant du boitier. Une batterie 9V avec un prise de chargement sont prévus dans  le boitier.  Le raccordement du signal RF a été fait au plus court. Seul Bmol.
Un appareil de mesure facile à construire et qui permet de mesurer la bande passante de filtres, de quartz, de transformateurs FI etc,  de vérifier la fréquence d'oscillation de circuit LC. Un appareil un peu oublié face au VNA  qui se vulgarise de plus  en plus avec les DDS à bas prix,  mais cela reste intéressant à construire, à programmer et à expérimenter.

Il existe plusieur montage sur le NET. Celui de silicium628 avec une carte unique et un développement sous Linux, et le wobulateur sous Raspberry Pi de Eben Upton. J'ai préféré partir sur une carte Arduino UNO  avec un DDS AD9850  sur une un premier circuit imprimé et la partie acquisition des mesures sur un deuxième circuit.
  

Le wobulateur en action  avec un pas de 500Hz sur 500 points de mesure.
Le soft Arduino  permet 2 fonctions: soit générateur de sinus de 1Hz à 50 Mhz  soit Wobulateur. Dans cette dernière fonction on peut régler la fréquence centrale, le pas et le nombre de points. Le barregraphe indique la progression de la wobulation.
Les données de mesure sont envoyées sur la liaison série au format CSV. Un logiciel sous Windows en C# est en cours de développement pour le traitement et l'exploitaion des mesures.   

L'ensemble des composants du wobulateur, avec l'afficheur 4 lignes et à gauche l'encodeur rotatif pour le contrôle du menu.  

En bas le circuit de mesure avec un ampli linéaire à JFET (2N3819) en haut et un ampli logoritmique en bas avec un AD8307. ( pour plus de commodité pour les protos,  ils sont montés sur un DIP8).  
A suivre......
Schéma du circuit principal avec son arduino NANO , l'AD9850 et son alimentation 5V. l'encodeur  n'est pas monté directement sur le circuit.  
Schéma du circuit de mesure avec en haut l'amplificateur linéaire avec sa résistance ajustable pour l'offset de la tension de sortie,.en bas l'amplicateur logarithmique à base de l'AD9807 . Les 2 signaux d'entrées sont reliés en parallèle.Les sorties sont reliés séparément sur 2 entrées analogiques de l'Arduino, la sélection se faisant ensuite par le soft.
Aprés la construction d'appareils de mesure  il faut passer à plus sérieux  et surtout à la pièce maîtresse d'une station Radioamateur, le transceiver. Il sera du type superhétérodyne à simple changement de fréquence, multibandes avec une puissance de 30W. Aprés un long balayage de ce qu'il existe sur le web, j'ai dû faire un choix entre le fameux Bingo de  F6BCU  et un transceiver Russe le Klopik.  Mon choix c'est finalement porté vers le Klopik  pour son caractère multibandes et simplicité de réalisation ?.
Le bingo sera certainement la prochaine réalisation pour comparaison. 

Le contenu de la boîte, 5 paquets avec la carte principale du Klopik, le filtre passe bande , le filtre basse bas , l'amplificateur HF de 30W, le VFO DDS.  Toutes les notices sont en anglais.  Grande  surprise en découvrant les 3 objets  suivants qui seront remplacés par  du matériel plus récent.
Le VFO DDS 
La carte principale du Klopik
Le filtre passe bas
Réglage final 
L'amplificateur linéaire 30W  
Intégration 
Le filtre passe bande 
Réalisation d'un petit atténuateur de 1dB à  50dB. Le boitier a été réalisé à partir d'une plaque de circuit imprimé epoxy double face, ce qui facilite le montage des paroies par soudure. Le point délicat est la fixation par soudure des écrous en cuivre au 4 côtés du boîtier. Pour le reste il faut un peu de minutie pour souder les cloisons internes et les atténuateurs en pi  à partir de résistances 1/4w  5%.     

Le boitier terminé avec ses différents perçages (interrupteurs double, BNC,
et passage de paroies)
Mise en place des ponts et des circuits en pi
Détail des résistances utilisées pour les différentes atténuations
1dB      Serie : 5,77    ohms  (6,2 ohms // 68 ohms)        parallèle: 870 ohms ( 910 Ohms// 22 Kohms)
2dB      Serie : 11,6    ohms  (12 ohms // 430 ohms)       parallèle: 436 ohms ( 470 Ohms// 7.5 Kohms)
3dB      Serie : 17,6    ohms  (18 ohms // 1.1 Kohms)      parallèle: 292 ohms ( 300 Ohms// 16 Kohms)
5dB      Serie : 30,4    ohms  (33 ohms // 430 ohms)       parallèle: 178 ohms ( 200 Ohms// 1.8 Kohms)
10dB     Serie : 71,2   ohms  (75 ohms // 1.3 Kohms)      parallèle: 96 ohms ( 100 Ohms// 3.9 Kohms)
20dB     Serie : 247,5 ohms  (270 ohms //3.9 Kohms)      parallèle: 61 ohms ( 62 Ohms// 3.3 Kohms)
Le couvercle du boitier. Les points de soudure
( réalisés sur toutes les faces permettent de relier les 2 faces cuivrées )
Détail du montage interne de l'atténuateur. Les jonctions entre interrupteurs sont
réalisées  avec du fil électrique de 1.5 mm2
L'atténuateur terminé....

Atténuateur numérique à base d'un PE4302
Le circuit en question, aves ces dipswitch de réglage de l'atténuation.
Le dip 7 doit être su ON pour un paramétrage numérique de l'atténuation.
Intégration de l'ensemble avec un  petit circuit imprimé pour l'arduino UNO qui pilote l'attenuateur et l'affichage. Les 2 boutons poussoir permettent d'incrémenter et de décrémenter l'atténuation.
Face arrière  avec l'affichage piloté par I2C. Le raccordement HF se fait par des fiche SMA , l'autre extrémité est soudée directement sur la carte. 
J'ai testé cette petite platine que l'on trouve facilement sur EBAY pour une dixaine d'euro. Un atténuateur de 0 dB à 31,5 dB réglabe numériquement par pas de 0.5 dB.     

Le schéma  trés simple sous Eagle avec le circuit imprimé ci-dessous. Vous pouvez également le réaliser sur un circuit  à pastilles 
Le code Arduino

Sonde Atténuatrice de 40 dB
Une sonde bien pratique pour des mesures InSitus directement  en sortie de votre transceiver. Cette sonde est issu de l'article de, W7ZOI, et de  W7PUA
Réalisation de la sonde  dans un boitier Hammond 1590A
Contenue de la sonde
Station  radioamateur
Germain PHILIPPE
Ham radio station
JN39LD
F1GHC
Face avant de l'atténuateur. Celui ci est alimenté par une batterie de 9V avec une fiche latérale pour son rechargement.